Basket Mon panier

English | Español
Search

Joy Kanyana Kacyira est directrice associée d’EarthEnable, finaliste des Prix Mondiaux de l’Habitat 2018.

Selon Habitat for Humanity, près d’1,6 milliard de personnes vivaient dans des logements précaires à travers le monde en 2018. Un élément courant dans les logements précaires est le sol en terre battue. Ces sols ont été reconnus comme des nids de parasites et de bactéries pathogènes. Malgré de nombreuses études démontrant que des sols propres permettent de réduire les diarrhées de 94% et les infections parasitaires de 78%, et améliorer le développement cognitif de 36%, de nombreuses familles ne peuvent se permettre d’installer de sols durs. Généralement, les sols en béton sont la seule autre option pour ces familles rurales, mais ils sont hors de prix à plus de 300 dollars pour une maison moyenne de 25 mètres carrés (et émettent environ 400 kg de CO2 dans l’environnement).

En outre, les offres d’emploi dans les régions rurales restent extrêmement rares en Afrique subsaharienne. Au Rwanda et en Ouganda uniquement, l’agriculture représente environ deux emplois sur trois (70%), dont la plupart concerne l’agriculture de subsistance. En engageant des commerciaux et des maçons et en leur enseignant les compétences nécessaires pour construire des sols sains et abordables, EarthEnable fournit de nouveaux sols aux deux-tiers (70%) de Rwandais et Ougandais qui vivent dans des maisons avec des sols en terre battue, tout en proposant des emplois et en offrant une stabilité économique.

Les personnes sans emploi ou sous-employées de ces communautés reçoivent des formations, notamment sur les méthodes de construction et la gestion. À l’heure actuelle, EarthEnable a déjà formé 400 commerciaux et 800 maçons. Grâce à notre modèle de travail indépendant, les maçons qui ont travaillé avec EarthEnable ont affirmé que leurs revenus avaient plus de doublé, et de nombreux commerciaux ont grimpé les échelons de la société pour devenir formateurs ou coordinateurs.

Les dalles de terre d’EarthEnable sont une solution plausible en raison de leur accessibilité financière et de leur durabilité. L’utilisation de matériaux locaux permet non seulement de garantir la transférabilité du modèle (dans la mesure où les matériaux utilisés sont disponibles partout), mais également de rendre les sols abordables pour les communautés locales dans lesquelles nous travaillons. Par conséquent, nos sols sont non seulement moins chers que les sols en béton, mais ils utilisent en plus 90% d’énergie grise en moins et sont construits en utilisant des matériaux locaux tels que du sable, de l’argile et de la latérite qui sont compactés pour former une surface dure. L’étape finale du processus d’installation concerne l’application d’un vernis sur la surface afin de rendre les sols étanches et par conséquent plus durables. Le vernis souvent utilisé dans les pays en voie de développement peuvent être coûteux et néfastes pour l’environnement. Toutefois, nous produisons localement notre propre vernis à base d’huile de lin, qui est tout autant efficace, qui garde les sols en bonne condition et qui est plus abordable.

À EarthEnable, nous croyons fermement aux avantages de nos sols pour la santé. De nombreuses initiatives en matière de sanitaire et d’hygiène visant à lutter contre les maladies dans les maisons ne prennent pas en considération la corrélation entre les sols de terre battue et ces maladies. Un récent essai randomisé sur l’eau et les installations sanitaires au Kenya indique que les interventions en matière de sanitaire et d’hygiène pour les enfants étaient inefficaces en raison de la contamination fécale des sols en terre battue. Reconnaissant que les sols de terre battue fassent partie intégrante des problèmes sanitaires, le gouvernement rwandais collabore avec EarthEnable pour éliminer les sols de terre battue et lutter contre les problèmes de santé provoqués par la poussière et les parasites présents dans ces sols. Le mémorandum d’entente signé entre EarthEnable et le Ministère du Gouvernement local permet au ministère de mobiliser des fonds au niveau régional, en faisant appel à des organisations partenaires ou en puisant dans son budget consacré à « la sécurité humaine ». Les districts négocieront des contrats individuels avec EarthEnable, afin de permettre aux plus vulnérables de bénéficier de ces nouveaux sols. Nous lançons également une grande étude en Ouganda ce trimestre et nous espérons collecter des données fiables sur les effets des sols de terre battue sur la santé des enfants.

Nous profitons également du Jour de l’umuganda (jour de travaux communautaires mandaté par le gouvernement) au Rwanda pour entrer en contact avec les dirigeants des communautés locales afin de définir les familles qui ont le plus besoin de ces sols et de se procurer les matériaux nécessaires. EarthEnable collabore ensuite avec les membres de la communauté pour construire ces sols pour les familles concernées lors du Jour de l’umuganda.

D’ici 2030, nous prévoyons d’employer 7.500 maçons et commerciaux un peu partout en Afrique rurale, afin de construire des produits pour l’habitation pour 2 millions de familles. Nous pensons qu’une société ne peut à elle seule résoudre le problème des logements précaires, mais qu’une industrie entière peut y arriver. Il importe dès lors d’encourager d’autres sociétés à répliquer notre modèle de formation de travailleurs qualifiés locaux afin de vendre et construire des produits pour l’habitation, en commençant par les sols. Cette industrie pourrait employer des dizaines de milliers de nouveaux travailleurs afin de supprimer une fois pour toutes les sols de terre battue.


Dernières nouvelles

Tout voir

Une solution possible

| Our Blog

Rejoignez la discussion !