Basket Mon panier

English | Español
Search

Lorsque j’affirme travailler sur une campagne qui vise à éliminer le sans-abrisme de rue en Europe en utilisant l’approche du logement d’abord (Housing First), on me répond souvent qu’il n’y a pas suffisamment de logements abordables pour que cela fonctionne. Toutefois, grâce à notre campagne et notre travail à World Habitat, je rencontre souvent des communautés qui refusent de croire qu’elles sont impuissantes et qui essaient dès lors de trouver des logements abordables et sûrs pour les personnes sans domicile.

La semaine passée, j’ai pris la parole lors d’un séminaire visant à célébrer les résultats exceptionnels atteints par la communauté du St Wilfrid’s Centre de Sheffield. Depuis près de 30 ans, cette communauté répond aux besoins des personnes sans domicile et vulnérables. En 1990, des bénévoles locaux ont ouvert un centre d’accueil. En 2005, ils ont décidé qu’ils voulaient fournir des logements aux personnes avec lesquelles ils travaillaient. Grâce à des efforts incroyables, ils ont été en mesure de construire le St Wilfrid’s Place, un immeuble fournissant des logements à 20 sans-abri, géré par le Great Places Housing Group.

Ce séminaire a également mis en exergue le travail des 13 villes impliquées dans la Campagne européenne sur l’élimination du sans-abrisme de rue, et des organisations Leeds Action To Create Homes (LATCH) et REACH Homes.

Leeds Action To Create Homes (LATCH) crée des logements à partir de logements abandonnés et délabrés à Leeds pour les sans-abri. Ils ont réalisé des vidéos vous permettant de voir l’impact de leur travail et voir le personnel et les bénévoles transformer une maison à Leeds qui est restée inoccupée pendant sept ans.

REACH Homes est une organisation à but non lucratif située à Sheffield qui vise à transformer le marché du logement. Leurs maisons écologiques, construites à partir de la transformation de conteneurs maritimes, commencent à 35.000 Livres sterling, coûtent 90% de moins en chauffage que les logements traditionnels et utilisent plus de 60% de matériaux locaux recyclés. Leur maison témoin d’une chambre peut être visitée sur rendez-vous.

Les commentaires et questions du public ont placé l’accent sur les nombreux problèmes présents à Sheffield, des difficultés personnelles partagées par une personne sur son abstinence à la drogue lorsqu’elle a quitté la rue, alors que ses voisins en consommaient toujours, à la perception générale que personne ne faisait rien pour aider le nombre croissant de personnes sans domicile.

Toutefois, nombre de personnes ont également souligné les points positifs, comme les réponses communautaires et les bonnes relations entre les organisations statutaires et le secteur association qui travaillent ensemble pour aider certaines des personnes sans domicile les plus vulnérables.

Il n’y a pas de réponse facile, mais la détermination de personnes recherchant des solutions pour construire les logements nécessaires et aider le mieux possible prouve qu’il est possible de mettre un terme au sans-abrisme de rue.


Dernières nouvelles

Tout voir

Ensemble tout est possible

| Our Blog

Rejoignez la discussion !