Basket Mon panier

English | Español
Search

Le premier projet de logement permanent pour les agriculteurs dans le comté de Yolo, en Californie, et le premier projet de logement locatif certifié 100% « zéro énergie » aux États-Unis, a remporté les Prix mondiaux de l’Habitat de cette année.

Mutual Housing à Spring Lake a été développé pour aider les agriculteurs à profiter des avantages des modes de vie écologiques, souvent accessibles uniquement pour les propriétaires à hauts revenus. Étant donné que ces logements consomment la même quantité d’énergie qu’ils en produisent, les factures énergétiques pour les résidents sont extrêmement basses.

Les quelques 6.000 agriculteurs de ce comté ont traditionnellement été confrontés aux pires conditions de logement et aux emplois les plus dangereux du pays. Le travail saisonnier implique que les hébergements se limitent souvent à des centres publics de migrants durant la saison agricole. La vie dans des conditions précaires dans des logements locatifs privés est souvent la seule autre alternative pour ces travailleurs.

Le travail de ce projet avec les résidents ne se limite pas à la fourniture de logements écologiques. Via différentes opportunités comme des programmes de développement du leadership, des cercles de crédits et des cours informatiques, les résidents acquièrent des compétences et une confiance en eux. Pour nombre d’entre eux, ce projet a représenté de nouvelles opportunités en matière d’éducation et de vie communautaire. Des nouveaux dirigeants ont émergé de la communauté et travaillent maintenant pour défendre les droits des agriculteurs.

Saul Meneses, qui a intégré le projet de Mutual Housing à Spring Lake avec sa femme Orfalinda en juillet 2015, a affirmé :

« Notre vie a changé du tout au tout depuis que nous vivons ici. La stabilité au niveau du logement m’a permis de réfléchir à mon passé et, malgré nombreuses expériences stressantes, nous estimons toujours que nous vivons une vie heureuse. Notre qualité de vie est maintenant meilleure. Il est très paisible de vivre dans la communauté de Mutual Housing à Spring Lake.

Avant, nous vivions dans une communauté où les voisins écoutaient de la musique très forte à toute heure de la journée sans se soucier des autres. L’air non plus n’était pas respecté dans la mesure où les gens fumaient n’importe où. Pendant cinq ans, nous avons vécu dans un appartement qui était très froid et dans un état précaire. Ma femme était obligée d’appliquer du ruban adhésif aux fenêtres et devait déboucher l’évier tous les jours.

Il a ajouté :

« Nous sommes fiers de faire partie d’une communauté qui se soucie de l’environnement. Nous aimons nos voisins et nous apprécions l’harmonie que nous avons développée. C’est un sentiment merveilleux de voir que notre communauté joue un rôle très important pour stabiliser notre vie. »

David Ireland, directeur de World Habitat, bailleur et coordinateur des Prix mondiaux de l’Habitat, a affirmé : « Les agriculteurs saisonniers sont un des groupes les plus marginalisés aux États-Unis. Leurs revenus bas et irréguliers font en sorte qu’il est difficile pour eux de louer des logements dans le marché privé. Mutual Housing California a réussi à aider ce groupe défavorisé et a prouvé qu’il ne faut pas être propriétaire ou avoir des revenus élevés pour pouvoir adopter un mode de vie écologique. »

Chaque année, les Prix mondiaux de l’Habitat mettent en lumière dix des projets les plus remarquables et les plus innovants en matière de logement, sélectionnés à partir de plus de 100 candidatures venant des quatre coins du monde. Les juges récompensent surtout des projets qui non seulement offrent des solutions remarquables en matière de logement mais qui peuvent en outre être transférées dans d’autres régions du monde.


Dernières nouvelles

Tout voir

Nous ne sommes pas invisibles

| Our Blog

D’où viennent les maisons ?

| Our Blog

Rejoignez la discussion !