Basket Mon panier

English | Español
Search

Un programme de prévention du paludisme qui réduit le nombre de moustiques dans un des quartiers informels les plus pauvres du Cameroun a été nommé finaliste des Prix mondiaux de l’Habitat de cette année.

De simples améliorations peu coûteuses qui empêchent les moustiques d’entrer dans les logements des locaux ont permis de réduire le nombre de cas de paludisme. Le projet de prévention du paludisme d’ARCHIVE Global aide les résidents d’un quartier informel de Yaoundé à plâtrer les fissures dans les murs, améliorer les égouts et le drainage, construire et installer des moustiquaires aux portes et fenêtres, et faire pousser des plantes antimoustiques. En outre, des campagnes de sensibilisation sur le paludisme ont été lancées dans des écoles maternelles et via des annonces à la radio. On estime que le nombre de moustiques a réduit de moitié dans les logements, aidant plus de 1.300 personnes.

Ambroisels et Catherine Ngock Zanga, qui vivent avec cinq de leurs enfants et trois petits-enfants à Minkoameyos, ont affirmé :

« En 2004, nous avons été obligés de retourner à Minkoameyos parce que nous n’avions plus les moyens de vivre dans la ville. Après 10 ans d’inoccupation, nous avons retrouvé notre ancienne maison en état de délabrement avancé qui minait la santé et la sécurité de notre famille. Toutes les deux semaines environ, nous avions un cas de paludisme dans la famille et les enfants avaient des éruptions cutanées et des plaies à cause de piqures de moustiques infectées. Nous avions une seule bonne moustiquaire dans la maison, l’autre était déchirée et avait des trous. Avec des trous dans les murs de la maison, des trous dans la toiture et aucune moustiquaire sur les fenêtres et les portes, nous n’avions aucune protection contre les moustiques. »

Ils ont ensuite expliqué :

« Le projet de prévention du paludisme d’ARCHIVE Global nous a aidés à avoir un nouveau toit, des nouveaux murs et des moustiquaires pour les fenêtres, les portes et les avant-toits.  Nous avons maintenant un logement qui contribue à notre bonne santé, au lieu de la menacer. Nos petits-enfants ne ratent plus l’école à cause de maladies. Cela signifie que nous pouvons aller travailler tous les jours, et nous ne devons plus dépenser de l’argent pour des médicaments coûteux ou des visites à l’hôpital. »

David Ireland, directeur de World Habitat, bailleur et coordinateur des Prix mondiaux de l’Habitat, a affirmé : « Ce programme démontre la façon dont de meilleurs logements permettent de garder les moustiques à l’extérieur et d’arrêter la propagation du paludisme. Il s’agit d’une approche simple, facile et peu coûteuse qui permet aux locaux de ne pas devoir utiliser d’insecticides qui peuvent potentiellement causer des cancers. »

Chaque année, les Prix mondiaux de l’Habitat mettent en lumière dix des projets les plus remarquables et les plus innovants en matière de logement, sélectionnés à partir de plus de 100 candidatures venant des quatre coins du monde. Les juges récompensent surtout des projets qui non seulement offrent des solutions remarquables en matière de logement mais qui peuvent en outre être transférées dans d’autres régions du monde.


Dernières nouvelles

Tout voir

Nous ne sommes pas invisibles

| Our Blog

D’où viennent les maisons ?

| Our Blog

Rejoignez la discussion !