Basket Mon panier

English | Español
Search

Le projet des Autoconstructions dans le Nord de l’Angleterre, lauréat des Prix mondiaux de l’Habitat, a inspiré un projet pilote de logement à Toronto, au Canada.

Canopy Housing et Giroscope au Royaume-Uni ont été lauréats des Prix mondiaux de l’Habitat en 2015 pour leurs approches en vue de lutter contre les logements inoccupés. Notre échange par les pairs en 2016 a permis à des professionnels travaillant sur le sans-abrisme et les logements inoccupés de visiter des projets afin d’en savoir plus sur les autoconstructions. Parmi ce groupe se trouvait Sheldon Pollett, membre du Conseil d’administration de Chez Toit au Canada.

Chez Toit recherche des solutions innovantes pour prévenir le sans-abrisme et essayer de les transférer dans des communautés locales. Après l’échange par les pairs, Sheldon a contribué à les mettre en contact avec Canopy Housing. Ils intègrent maintenant des aspects du travail de Canopy dans leur propre projet à Toronto.

Ce projet pilote englobe la rénovation de trois premiers édifices du patrimoine dans la région de York à Toronto, en vue de créer des logements abordables pour les locaux. Building Up, une organisation qui fournit des formations et des emplois dans le secteur de la construction à des personnes dans le besoin, travaille en partenariat pour réaliser les rénovations. Ils travailleront avec des services locaux de terrain pour identifier les personnes nécessitant un logement et un accompagnement, notamment des femmes qui ont été victimes de trafic d’êtres humains et des jeunes menacés de sans-abrisme.

Les loyers des logements se baseront sur le montant perçu par les locataires via Ontario Works, le programme d’aide sociale destiné aux personnes rencontrant des problèmes financiers dans la région. Cela implique que les loyers mensuels tourneront autour de 350 à 400 dollars par mois. Ces fonds seront réinjectés dans le projet pour le développement de futurs logements.

Au Canada, il existe de nombreux logements qui font partie du patrimoine, ce qui signifie que des gouvernements locaux possèdent des logements qui ne peuvent pas être démolis. Elisa Traficante, Directrice des initiatives communautaires à Chez Toit, affirme : « Il s’agit d’une très bonne opportunité pour nous pour soutenir les municipalités rencontrant ce problème en investissant réellement dans ce domaine, en créant des retours sociaux sur investissement et en soutenant la communauté et ses résidents. »

Chez Toit pense que cette idée peut être transférée aux quatre coins du Canada et espère reproduire le succès de Canopy. Regardez cette petite vidéo (en anglais) pour plus d’informations sur le projet.


Dernières nouvelles

Tout voir

Remise des trophées aux lauréats !

| News update

Rejoignez la discussion !