Basket Mon panier

English | Español
Search

Environ 2.500 personnes se sont rassemblées pour découvrir les réalités du sans-abrisme lors d’un événement qui utilisait le théâtre, la danse, la poésie et d’autres formes d’art pour étudier les problèmes et les solutions en matière de sans-abrisme. Vous trouverez les photos de l’événement ici.

Quand a-t-elle rejoint la campagne ? Début 2016

Qui est impliqué ? La campagne à Barcelone est dirigée par l’ONG Arrels Fundació.

Quelles sont les actions déjà menées ? Barcelone était une des premières villes à rejoindre la campagne et a maintenant réalisé quatre Semaines de connexions annuelles. Vous pouvez consulter les tweets relatifs à ces semaines en utilisant l’hashtag #CensSenseLlar.

En juin 2019, plus de 500 bénévoles ont comptabilisé 1.195 personnes dormant dans la rue, soit une hausse de 25% depuis 2018. Quelques 339 enquêtes avaient été complétées. L’année passée, un peu moins d’un tiers des personnes interrogées ont affirmé avoir été victimes de violence physique ou verbale, et près de la moitié de ces personnes ont affirmé souffrir de maladies chroniques, ce qui démontre toute leur vulnérabilité. Ce blog raconte l’histoire d’une de ces milliers de personnes qui dorment dans les rues de la ville.

La campagne de Barcelone a galvanisé des milliers de bénévoles, et les opinions de ces personnes en regard des sans-abri a complètement changé à la suite de leur participation à ces Semaines de connexions. Vous trouverez plus d’informations sur leurs expériences ici (* en catalan).

Les Semaines de connexions sont souvent couvertes par les médias locaux (voir ce petit court-métrage en catalan). Cette vidéo de l’Arrels Fundació montre des images de la première Semaine de connexions, et plus de photos sont disponibles sur son compte Flickr. Les travailleurs de World Habitat ont également rédigé un blog expliquant la situation à Barcelone ainsi que les problèmes rencontrés par les jeunes en Espagne.

En trois ans, la campagne de Barcelone a complété près de 1.000 enquêtes de locaux dormant dans la rue, mettant ainsi en exergue l’étendue du sans-abrisme de rue que la municipalité locale ne peut pas ignorer. En plus de garder les statistiques sur le sans-abrisme de rue pour l’agenda politique local, Arrels a lancé un projet intitulé Flat Zero (Appartement zéro), qui fournit des hébergements d’urgence aux personnes dans l’attente de bénéficier d’un de leurs 95 logements Housing First. Arrels et la Fundació Mambré (une organisation de logement créée par quatre organisations) ont également commencé à proposer des réparations aux propriétaires de logements inoccupés en échange d’un bail de six ans à petit loyer pour loger des personnes sans abri. Elles gèrent à présent une centaine d’appartements dans la ville, logeant plus de 200 personnes dans leurs différents services d’hébergement.

Tous les rapports sur la campagne de Barcelone sont disponibles sur leur site web.

Quelles sont les prochaines étapes ? Arrels continue de militer pour des changements dans la ville via différents projets tels que le Guide du sans-abrisme à Barcelone, une nouvelle équipe juridique et une stratégie locale de plaidoyer politique. Le nouveau rapport sur la dernière Semaine de connexions sera bientôt publié.

*Les liens en catalan peuvent être traduits via Google Translate.

 


Dernières nouvelles

Tout voir